Adresse
/
Téléphone

saison 2017/2018: Naissance du fcbc

"C'est le jour où les noms du FCB et de l'ASGO disparaissent. Mais ce n'est pas une triste journée, bien au contraire, c'est le début d'une nouvelle et passionnante étape.
La 1ère entente entre ces 2 clubs, distants de 3 km, remonte à la saison 199/1998. A l'époque, pour des raisons d'effectif, les -17 ans et -15 ans se regroupent afin de former la 1ère entente. Rapidement, celle-ci sera étendue des débutants aux U19. Après un sondage sur les effectifs seniors à la Chapelle pour la saison 2017/2018, un projet sportif ne parraissait plus envisageable; c'était donc l'occasion pour nos deux clubs d'officialiser un rapprochement total pour n'en former qu'un seul et avoir plus de cohérence pour l'avenir de nos jeunes.
Après concertation avec tous les membres des deux bureaux, nous avons donc décidé d'avancer sur un projet commun qui est tout simplement et naturellement dans la continuité du Groupement Jeunes depuis plus de 10 ans.
c'est pour cela que le nom du FCBC (Football Club Beaupréau-la Chapelle) voit le jour. Et que le FCB et l'ASGO font partie de l'histoire.
Pourquoi ce nom? Tout d'abord pour que tous les membres du nouveau club se retrouvent autour d'un projet commun.
Nous sommes avant tout là pour notre passion commune, le Football, qui génère parfois des tristesses, de la douleur, de l'effort, du stress, mais surtout beaucoup de plaisir...
Nous ne voulions pas oublier l'histoire des deux clubs, qui ont donné de très grandes joies; c'est pourquoi les deux communes sont citées en toute logique dans le nom du club.
Nous allons vivre une nouvelle aventure passionnante qui permettra d'avoir des projets sportifs avec une meilleure visibilité pour nos générations futures."
 
Bertrand GALLARD, Pierrick ANTIER (co-présidents du FCB) et Nicolas BIGEARD (président de l'ASGO)
 
LES PRESIDENTS:
 
LES ENTRAINEURS:
2017-2018: Sylvain POINTEAU
2018-2020: Bastien CLEMOT
 

l'historique du fcb

 Raconté par René VERON, 1er président.

Le FCB a été créé en juin 1990, fruit de la fusion del'ESB et de la SMS. René VERON, alors président de la SMS pendant 7 ans puis futur président du FCB pendant 2 ans avec Hervé CHAUVAT, raconte:
"A l'époque, nous avions comme éducateur principal Casilir Zuraczeck, ex-joueur professionnel notamment à Lens, qui avait des ambitions pour le football à Beaupréau et souhaitait réunir les deux clubs de la ville. Les arguments étaient relativement simples:
  - Les jeunes vont ensemble à l'école et sont très nombreux à pratiquer le football.
  - 1 commune = 1 seul club, donc meilleure dynamique.
  - Meilleure visibilité pour la commune.
  - Potentiel de progression énorme.
Les premiers contacts ont été noués entre les 2 clubs, il a fallu beaucoup de réunions et de discussions pour éviter les frustrations des uns et des autres. Finalement, en juin 1990, les 2 clubs se sont réunis en AG à la Maison Paroissiale por entériner la naissance du FCB sous les couleurs bleu et rouge qui deviendront plus tard jaune et bleu, les couleurs de la ville."
Beaucoup d'évènements ont marqué les 27 années d'existence du FCB. Il est impossible de tous les citer, mais on peut retenir:
  - 3 victoires en Coupe de l'Anjou et 3 finales de Coupe d'Atlantique.
  - Une saison pour nos seniors A en Division Honneur (2005-2006).
  - Création avec nos voisins de la Chapelle du Genêt d'un des premiers groupements de jeunes du département (2003-2004).
  - De nombreux challenges de l'Anjou en catégories jeunes.
 
 

L'historique de l'ASGO

 Même si le foot est né la Chapelle du Genêt avant la seconde guerre mondiale, ce n’est qu’en février 1969 que plusieurs passionnés créent les premières structures du club actuel.
     Joseph CHAUVIRE, Gérard CHIMIER, Henri CLEMENCEAU, François DROUET, Jean DROUET, Paul DUPONT et André GUIMARD, sous l’égide de l’Education Populaire, obtiennent l’affiliation du club auprès de la Fédération Française de Football.
     La première saison se traduira par une montée en deuxième division. Il faudra attendre la saison 1981/82 pour une nouvelle accession en promotion de première division. Quatre saisons à ce niveau suffiront pour atteindre le plus haut niveau départemental et la première division. Le club connaîtra ensuite deux saison noires avec deux descentes successives, 1989/90 en promotion de première division, puis 1990/91 en deuxième division. L’ASGO relèvera très vite la tête pour remonter la saison suivante, puis une nouvelle fois au terme de la saison 1995/96, en première division. Après avoir passé huit saisons en première division, l’ASGO tombe dans ses travers et descend en promotion de première division en 2003/04 au cours d’une saison pénible. La saison d’après fut meilleure, puisque les jaunes ratent la monté suite à un point de pénalité retiré pour avoir reçu un carton rouge pendant la saison. Saison 2005-06, l’ASGO est au plus mal et descend en deuxième division, mais ils ne lâcheront pas. Depuis la réforme des divisions départementales les jaunes évoluent toujours en 2ème division.
     Pendant toutes ces années, l’équipe réserve progresse doucement pour évoluer au plus haut en deuxième division où elle fait bonne figure plusieurs saisons. Après avoir bataillé trois saison d’affilé contre la relégation, les réservistes descendrons en promotion de deuxième division comme la première au cours de cette saison 2003/04. Après être remontée en 3ème division la réserve vient de redescendre en 4ème div. apèrs seulement une saison passée à l'échelon supérieur.
     Du côté de la coupe, c’est beaucoup plus calme. En effet, souvent rapidement éliminée, l’ASGO n’a connu que quatre coups d’éclats. Le premier en 1984, où l’équipe première atteint les ½ finales du challenge de l’Anjou, malheureusement et malgré les encouragements de plus de 200 supporters ayant effectué le déplacement, les jaunes s’inclinent 2-1 à Briollay, face à Villevêque après avoir mené 1-0. Le second est en 1999, la Chapelle tout entière se retrouvait derrière son équipe. Le 9 Mai, la Pouëze se faisait éliminer 2-0 devant une bonne centaine de supporters. Huit jours plus tard, c’était les ½ finales et un court déplacement à Andrezé. Les supporters jaune et noir gagnaient largement au niveau de l’ambiance et l’équipe en fera de même au cours d’une très belle rencontre. Pour la première fois au cours de ses 30 années d’existence, l’ASGO allait disputer une finale. En une semaine cinq cars de supporters allaient être remplis pour soutenir notre équipe face à Coron, mais malgré les encouragements de plus de 350 personnes et une superbe prestation des jaunes, Coron s’imposera sur le plus petit des scores au cours des prolongations. Après l’équipe première, c’est notre réserve qui se distingue en allant jusqu’en ½ finale de la coupe des réserves en 2003. Elle échoua de peu en s’inclinant 3-2 face aux réserviste de la Séguinière vainqueur du titre cette année là. Enfin le dernier exploit en coupe est plus récent, en 2005, les jaunes et noirs ont atteint les ½ finales du challenge après avoir effectué un beau parcours, ils ratent la finale de peu en perdant 2-1 face à la belle formation de l’Olympique Saumur. 

     Depuis sa création, 11 présidents se sont succédés et ont œuvré pour le développement du club. André GUIMARD, pendant 12 ans, Julien CLEMENCEAU, 7 années, François DROUET, en 89, Joël CLEMENCEAU, 7 ans, Bernard LIAIGRE, 2 ans, Etienne PAPIN, 2 ans, Jacky SUTEAU, 2 ans, Nicolas TESSIER, 3 ans, Eric PASQUIER, 2 ans, Damien DUPONT, 3 ans et pour la 3ème saison, c'est Nicolas BIGEARD qui est à la tête du club. 

     Les entraineurs ont également contribué à la progression de l’ASGO, on peut citer Yves BENETEAU, Yves ARIAL, Auguste CHARRIER, James CHAUVAT, Jules CORMEAU, Fabrice DENECHERE, Loïc CLEMENCEAU, Daniel BIOTTEAU, Joël BREBION, Alain CHARTIER, Jean-Marie LECOINDRE, André LIAIGRE, Lionel ROUSSELOT, Bernard LEFORT, François DROUET, Anthony DROUET, Dominique BIROT, Manu COMBA, Alain BODIN, Ludovic OGER, Olivier GREGOIRE, Fabrice TERRIEN , Germain RETAILLEAU et le dernier en date, Anthony DROUET. 

     Mais la réussite et l’ambiance qui règnent au sein du club sont aussi dues au travail des nombreux dirigeants, présents tous les week end, des bénévoles qui œuvrent dans l’ombre, sans oublier les arbitres officiels indispensables à la bonne marche de notre sport.